Parrainage

Quatre personnalités soutiennent notre Fondation


Félix-Marie Brasseurdouble champion du monde individuel d'attelage à 4 chevaux

FMB3.jpg
C'est en 1996 et 2006 que Félix-Marie Brasseur est devenu champion du monde individuel d'attelage à 4 chevaux. Il n'a pas hésité à soutenir notre Fondation et il contribue ainsi à améliorer la qualité de vie de milliers de personnes, mais aussi celle de nos compagnons à quatre pattes.

"D'autres sont certainement plus abîmés que moi et je suis très fier d'être le Parrain d'un Groupe de Recherche qui pourra les aider à aller plus loin."

Félix-Marie BRASSEUR
Entraineur de l'équipe de France
 
 
 

Marc Duez, célèbre pilote belge
 
Le coureur automobile est né en 1957 et a, durant 29 ans, multiplié les victoires en rallye, mais aussi en Sport Proto, monoplace, grand tourisme et même en courses sur glace ! Il est incontestablement un monument du sport automobile, un pilote comme il n’y en a pas deux.

Marc DuezJe vous remercie de m'avoir contacté en tant que représentant du Sport Automobile pratiqué autant par un grand nombre d'amateurs que de professionnels. Les passionnés de cette discipline débutent dès l'adolescence et ce jusqu'à l'âge de la pré-retraite (si pas plus!).
L'usure du corps meurtri et les blessures contractées pendant ces années finissent par pénaliser le pilote à un certain moment de sa vie, sous la forme l'arthrose bien souvent. À partir de ce moment-là, la compétitivité diminue et le pilote a tendance à "s'économiser". Il vit avec cette gêne qui le fait souffrir en pratiquant cette discipline sportive autant physique que mentale. Seul le moral et la détermination du coureur lui permettront de "durer", avec ou sans l'aide d'antidouleurs. La recherche devra permettre un meilleur confort et, par la suite, une guérison pour ces passionnés qui pourront "rajeunir".
Merci à vous et aux chercheurs qui allez nous aider à continuer la pratique du Sport Automobile confortablement ! Nous sommes avec vous."
Marc DUEZ
Pilote automobile
Olivier Gourmet, figure incontournable du cinéma francophone
 
Olivier-Gourmet.jpgOlivier Gourmet grandit à Mirwart, village des Ardennes belges où son père est marchand de bestiaux et sa mère patronne d'un hôtel-restaurant. Il se découvre un talent d'acteur à 13 ans, lorsqu'on lui demande de remplacer au pied levé un camarade de classe malade. En une réplique, il fait rire l'assistance ! Depuis, il est devenu une figure incontournable du cinéma francophone.  "Lors de séances de rééducation vestibulaire, j’ai eu le plaisir et l’occasion de discuter avec le Professeur Henrotin de l’Arthrose, mal lancinant qui touche, à un certain âge, beaucoup trop de personnes… J’ai moi-même des problèmes d’arthrose, mais surtout j’ai vu ma maman, en plus de ses autres soucis, souffrir fortement de l’arthrose durant de longs mois avant sa mort… voir cette souffrance intense m’a déterminé à soutenir la Fondation Arthrose, à soutenir des hommes et des femmes qui chaque jour oeuvrent dans le but de soigner, prévenir et guérir. Quoi de plus digne, de plus noble, d’essentiel et d’humain… "
Olivier Gourmet
Acteur

 
Jean-Claude Vanden Eynden, un pianiste de renommée internationale !

Remise-de-Prix-Englund3-(1).jpg
C’est en 1964, à l’âge de seize ans à peine, que Jean-Claude Vanden Eynden remporte le troisième prix du prestigieux Concours Reine Élisabeth, devenant ainsi le plus jeune lauréat du Concours. Il a été le soliste de nombreux orchestres, un peu partout dans le monde.  On lui doit notamment l’enregistrement d’une intégrale de l'œuvre pour piano seul de Maurice Ravel. Le célèbre pianiste fait régulièrement partie du jury du Concours Reine Élisabeth, de même que de ceux d'autres grands concours internationaux. Il dispense actuellement son enseignement au Conservatoire royal de musique de Bruxelles ainsi qu’à la Chapelle musicale Reine Élisabeth et dirige le Centre Musical Eduardo Del Pueyo. 

" J'ai accepté de parrainer la Fondation Arthrose parce que cette maladie est mal connue et dans ma profession, des musiciens en sont souvent victimes, provoquant une interruption de leur carrière ou dans les plus mauvais cas y mettant un terme définitif. De plus, la prévention devrait être une priorité des institutions d’enseignement artistique, ce qui n’est pas le cas actuellement. C’est durant les premières années de pratique d’un instrument de musique, que le danger guette déjà les jeunes musiciens et des séminaires, voire un cours de posturologie sont souhaitables afin d’éviter des problèmes dans le futur." 
Jean-Claude Vanden Eynden
Pianiste