Les traitements de l'arthrose

Actuellement, aucun traitement ne guérit les personnes souffrant d'arthrose, mais on peut soulager les douleurs et réduire le handicap. Concrètement, tous les experts s'accordent à dire que la meilleure façon de prendre en charge l’arthrose consiste à associer des traitements pharmacologiques à des mesures non pharmacologiques. Lorsque les patients ne répondent pas ou plus à ces traitements, la chirurgie peut être envisagée en dernier recours.

Les traitements non-pharmacologiques

Les traitements non-pharmacologiques sont nombreux : kinésithérapie, exercices physiques, perte de poids (en cas d'obésité), aides à la marche, orthèses, application de chaud et de froid, acupuncture, TENS...
Ils sont indiqués pour tous les types d'arthrose (quel que soit l'âge du patient) et n'entraînent pas d'effets secondaires.

Les traitements pharmacologiques

Il existe également plusieurs traitements pharmacologiques : médicaments à base de paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), AINS à usage local (gel), produits à base de curcumine, anti-arthrosiques d'action lente (ASAL), corticoïdes, acide hyaluronique, opiacés... Certains ont des effets secondaires (cardiovasculaires, digestifs et rénaux) non-négligeables et leur utilisation prolongée est déconseillée.

Les traitements intra-articulaires

Différents types d'injection peuvent être proposées au patient : corticoïdes, acide hyaluronique, plasma enrichi en plaquettes.

La chirurgie

En dernier recours, lorsque les autres traitements n'ont pas été efficaces, le médecin peut décider de recourir à la chirurgie. La pose d'une prothèse, par exemple, pourra être envisagée chez les patients pour lesquels les autres traitements n'ont pas fonctionné. Il est possible aussi de réaliser des auto-greffes de chondrocytes.
 

Schema-pyramide-(2).PNG

 

N'oublions pas qu'un traitement sera plus efficace si le patient reçoit une bonne information et une éducation adéquate. Ainsi, le patient doit connaître les objectifs des traitements, être sensibilisé à l’importance de modifier son mode de vie, de bouger, d'adapter ses activités en fonction de la maladie, de perdre du poids, etc. Et c'est aussi le rôle de l'équipe officinale de convaincre le patient de suivre ces recommandations à la lettre !

 

Les informations et conseils repris sur ce site ne peuvent se substituer à un avis médical.