Traitements pharmacologiques

Les traitements pharmacologiques de l'arthrose sont nombreux. En voici quelques-uns.

Le paracétamol

Pour traiter les épisodes douloureux aigus, il est conseillé d'administrer du paracétamol à une dose maximale de 4 grammes par jour aux patients atteints d'arthrose du genou ou de la hanche dont les douleurs sont légères à modérées. Un autre traitement sera envisagé si le paracétamol n'est pas suffisamment efficace, si les douleurs sont importantes ou en présence d'une inflammation.

Les anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont également indiqués dans le traitement des douleurs liées à l'arthrose. Toutefois, en raison des effets indésirables gastro-intestinaux et rénaux, ils seront pris à la dose minimale efficace et, autant que possible, leur administration ne se prolongera pas dans le temps. Si le patient présente un risque important de lésion gastro-intestinale, les alternatives suivantes peuvent être envisagées dans le but de protéger la muqueuse gastrique: soit prendre un anti-inflammatoire inhibiteur sélectif de la COX2 (les coxib), soit associer l'AINS à un inhibiteur de la pompe à protons ou au misoprostol. Dans tous les cas, il faudra absolument réduire la consommation d’AINS et réserver ce traitement aux poussées inflammatoires.

Les anti-inflammatoires à usage local

Comme alternative ou comme traitement d'appoint aux analgésiques oraux, un AINS à usage local peut être efficace pour l'arthrose du genou. Il aurait pour avantage de ne pas augmenter le risque d'effets indésirables gastro-intestinaux.

Les produits à base de curcumine

La curcumine est un puissant anti-inflammatoire naturel, mais malheureusement elle est très peu bio-disponible. En effet, elle passe peu, voire très peu dans le sang, dans sa forme naturelle. Il faut donc privilégier les formes dites « bio-optimisées ».

Les AASAL ou Anti-Arthrosiques Symptomatiques d’Action Lente

Les anti-arthrosiques symptomatiques d'action lente comme la glucosamine sulfate, la chondroïtine sulfate et les insaponifiables d’avocat et de soja peuvent apporter un certain soulagement des symptômes de l'arthrose du genou. Leur action est différée. Cela signifie que l’effet sur la douleur et la fonction articulaire n’est perceptible que 4 à 6 semaines après le début du traitement. Il faut donc ajouter au début du traitement un antidouleur à la dose la plus faible possible.

Les opiacés

Enfin, si les douleurs engendrées par l'arthrose de la hanche ou du genou ne sont pas maîtrisées, que les autres traitements pharmacologiques n'ont pas été efficaces ou qu'ils sont contre-indiqués, la prise d'un opiacé faible ou d'un analgésique narcotique peut être proposée par le médecin. Exceptionnellement et uniquement en cas de douleurs sévères, le patient pourra avoir recours à des opiacés plus forts. 

Demandez toujours conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre un traitement.



Les informations contenues sur cette page ne peuvent pas se substituer à un avis médical.